Un grand souffle de Kijno - UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
Accueil > Historique, témoignages > Un grand souffle de Kijno
Un grand souffle de Kijno

samedi 1er mars 2003

Dans mes carnets de 1962 j’√©crivais : la peinture est un « m√©tier » qui tue, d’une fa√ßon ou d’une autre il faut y laisser sa peau . Ce n’est pas un investissement pour gens bien √©lev√©s. Je sais me battre et n’ai de le√ßon √† recevoir de personne sur ce plan l√† : depuis mon enfance c’est mon √©tat naturel.

Mais si mon combat avec ma toile est violent, il n’a d’√©gal que ma tendresse, celle que je porte aux hommes, aux pierres, aux oiseaux et √† tout l’ univers. Raoul-Jean Moulin a relev√© ces mots dans la monographie qu’il a √©crite sur moi au « Cercle d’Art » en 1994. Je ne renie pas un seul mot de ce texte r√©dig√©, curieuse co√Įncidence, d√®s les d√©buts de l’ Union des Arts Plastiques de St Etienne du Rouvray et je constate avec √©motion que je dessinais l√†, en filigrane, sans le savoir, d’une fa√ßon pr√©monitoire tout ce que fut l’ action de cette U. A. P. Depuis quarante ans. Bref, sa sp√©l√©ologie mentale. Toute cette dynamique se d√©veloppa en √©troite osmose avec la municipalit√© pour le plus grand bien des artistes et de tous les citoyens de la commune et des alentours.

Expositions, commandes d’art mural, exp√©rimentations culturelles, lutte permanente pour l ’ insertion des plasticiens dans la soci√©t√©, r√©v√©lation au grand public de toutes les forces vives de cr√©ation, rien n’a √©t√© n√©glig√©. Avec vigueur, avec rigueur. Jamais, toute cette √©quipe, sous la puissante impulsion de G√©rard Gosselin, n’a surf√© sur la cr√™te des vagues de la mode et des opportunit√©s.

Elle a toujours plong√© avec toute la passion possible vers les « Assises du Monde » dont parlait si souvent notre cher p√®re C√©zanne. Cela valait d’ √™tre soulign√© en cette √©poque deux mille troisi√®me du loft-story de l’art bidon, du temps acc√©l√©r√© de la r√©ussite et des ouvres b√Ęcl√©es, de la sp√©culation d√©lirante qui envahit notre plan√®te et o√Ļ les ravages de l’ Avoir, menacent de ronger de plus en plus le littoral de l’ ETRE. Courrage mes chers amis de Saint Etienne, gardez confiance : les cinquante deuxi√®me rugissants vont cogner dur, mais votre bateau r√©sistera : vous avez des voiles, une quille, et en vous tous une rage de cr√©er qui vous permettront de faire face

Fraternellement
KIJNO
octobre 2003.

JPEG - 34.7 ko

Répondre à cet article