UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
Accueil > Historique, témoignages > Un grand souffle de Kijno

Un grand souffle de Kijno

samedi 1er mars 2003

Dans mes carnets de 1962 j’écrivais : la peinture est un « métier » qui tue, d’une façon ou d’une autre il faut y laisser sa peau . Ce n’est pas un investissement pour gens bien élevés. Je sais me battre et n’ai de leçon à recevoir de personne sur ce plan là : depuis mon enfance c’est mon état naturel.

Mais si mon combat avec ma toile est violent, il n’a d’égal que ma tendresse, celle que je porte aux hommes, aux pierres, aux oiseaux et à tout l’ univers. Raoul-Jean Moulin a relevé ces mots dans la monographie qu’il a écrite sur moi au « Cercle d’Art » en 1994. Je ne renie pas un seul mot de ce texte rédigé, curieuse coïncidence, dès les débuts de l’ Union des Arts Plastiques de St Etienne du Rouvray et je constate avec émotion que je dessinais là, en filigrane, sans le savoir, d’une façon prémonitoire tout ce que fut l’ action de cette U. A. P. Depuis quarante ans. Bref, sa spéléologie mentale. Toute cette dynamique se développa en étroite osmose avec la municipalité pour le plus grand bien des artistes et de tous les citoyens de la commune et des alentours.

Expositions, commandes d’art mural, expérimentations culturelles, lutte permanente pour l ’ insertion des plasticiens dans la société, révélation au grand public de toutes les forces vives de création, rien n’a été négligé. Avec vigueur, avec rigueur. Jamais, toute cette équipe, sous la puissante impulsion de Gérard Gosselin, n’a surfé sur la crête des vagues de la mode et des opportunités.

Elle a toujours plongé avec toute la passion possible vers les « Assises du Monde » dont parlait si souvent notre cher père Cézanne. Cela valait d’ être souligné en cette époque deux mille troisième du loft-story de l’art bidon, du temps accéléré de la réussite et des ouvres bâclées, de la spéculation délirante qui envahit notre planète et où les ravages de l’ Avoir, menacent de ronger de plus en plus le littoral de l’ ETRE. Courrage mes chers amis de Saint Etienne, gardez confiance : les cinquante deuxième rugissants vont cogner dur, mais votre bateau résistera : vous avez des voiles, une quille, et en vous tous une rage de créer qui vous permettront de faire face

Fraternellement
KIJNO
octobre 2003.

JPEG - 34.7 ko