TĂ©moignages de membres de l'UAP : - UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
Accueil > Historique, témoignages > Témoignages de membres de l’UAP :

Témoignages de membres de l'UAP :

William et Dominique Cordier, Philippe Ledien, Jackye Soloy-Guiet, Jean Brumachon, Jean-Pierre Poupion

samedi 1er mars 2003

Le témoignage de Philippe Ledien

Je me souviens d’une exposition de SONIA DELAUNAY.
C’ Ă©tait au dĂ©but des annĂ©es quatre-vingt. Je devais avoir dix sept ans.
Cette exposition ( hors du commun ) organisĂ©e par la Ville de Saint Etienne du Rouvray avec le concours de l’Union des Arts Plastiques a marquĂ© mon existence.
Sortir du cadre de la peinture, ouvrir sa recherche sur l’ Ă©dition, la sĂ©rigraphie ; trouver d’ autres supports. Sonia Delaunay reste une artiste très importante.
A l’ Ă©poque on ne parlait pas encore d’ installations. Le F.R.A.C. n’existait pas. Ainsi l’ UAP rĂ©alise un travail de grande ambition, sans grands moyens. ( Expositions SAURA, MARFAING…).
Plus tard, en 1989, j’ouvre une galerie associative avec le soutien d’artistes de l’ U.A.P. L’aventure se poursuit de 1989 Ă  1995 avec dix expositions par an.
Actuellement, mon désir subsiste de faire des choses pour la recherche contemporaine.
Longue vie Ă  l’ U.A.P.

Philippe Ledien

Le témoignage de Willian et Dominique Cordier

Ce fut en mille neuf cent soixante dix huit que l’ Union des Arts Plastiques accueillit notre adhĂ©sion. La chose n’Ă©tait pas coutumière et ne fit pas immĂ©diatement l’unanimitĂ© parce que nous Ă©tions photographes et que certains peintres ne se doutaient pas que l’art plastique Ă©tait ce qui motivait et nos recherches et nos goĂ»ts. Certains de nos travaux se trouvèrent bientĂ´t en harmonie avec les tendances des peintres du groupe.

L’ influence des autres artistes nous fĂ»t parfois d’importance et l’est restĂ©e. C’Ă©tait comme une entrĂ©e en famille.

William et Dominique CORDIER


Le témoignage de Jackye Soloy-Guiet

Peu avant d’habiter, dĂ©finitivement, Saint Etienne du Rouvray, en septembre 1965, j’avais alors 22 ans, je dĂ©couvre l’Union des Arts Plastiques de Saint Etienne du Rouvray : Expositions de peintures pas ordinaires, par l’intermĂ©diaire de François FĂ©ret et de Claude Soloy.

La Ville de Saint Etienne du Rouvray et l’Union des Arts plastiques nous donne Ă  voir des Ĺ“uvres de Picasso, Pichette, LĂ©ger, Lurçat, OrtĂ©ga, Bourdelle, Wogenski, Prassinos, Kijno etc…

J’avais eu une formation classique en dessin et peinture.
Ce bain de culture me fascine et m’entraĂ®ne sur le chemin de la CrĂ©ation.

Grâce Ă  ces expositions j’ose, je m’invente une technique de collage avec du papier, puis en crĂ©ant l’atelier de tissage et de tapisserie en 1975 Ă  Saint Etienne du Rouvray, j’introduis le textile dans mes Ĺ“uvres, puis la gravure en 1979.

Ces trois démarches aboutissent à mes œuvres actuelles.

GĂ©rard Gosselin en 1970, très attentif Ă  toutes les dĂ©marches plastiques des jeunes peintres, me propose d’exposer Ă  l’UAP : Seul lieu stimulant de la crĂ©ation contemporaine.

J’ai, depuis, participĂ© Ă  de nombreuses expositions avec des invitĂ©s de renommĂ©e nationale et internationale, au sein de cette association, qui ont favorisĂ© mon Ă©volution.

Mes interventions en Arts plastiques m’ont permis de faire dĂ©couvrir, Ă  mon tour, Ă  de nombreux scolaires, adolescents et adultes : l’Art Contemporain. Certains sont mĂŞme devenus artistes.

Jackye Soloy-Guiet

Le témoignage de Jean-Brumachon

Peintre depuis plusieurs annĂ©es, j’organise avec le ComitĂ© d’Entreprise de mon Etablissement ( La Chapelle Darblay ), une exposition par an avec le personnel.

A la suite d’une de ces expositions , Monsieur Balavoine qui Ă©tait critique Ă  Paris Normandie, me conseille de montrer mes Ĺ“uvres dans d’autres endroits de la rĂ©gion.
Je me présente dans divers salons et expose.

A la suite d’une exposition de l’Union des Arts Plastiques de Saint Etienne du Rouvray, je prĂ©sente ma candidature Ă  une sĂ©lection et je suis acceptĂ©.

Je dĂ©couvre dans ce groupe l’art de la sĂ©rigraphie. A l’Ă©poque l’atelier de sĂ©rigraphie est dirigĂ© par Monsieur Saliot.

Depuis je participe Ă  la rĂ©alisation pour chaque invitĂ© d’honneur d’une sĂ©rigraphie originale quand il nous en donne une.

J’ai fait des affiches et une sculpture peinte Ă  l’Ă©cole Rossif Ă  Saint Etienne du Rouvray.

Depuis 26 ans avec l’UAP je participe Ă  chaque exposition.

Jean Brumachon

Le témoignage de Jean-Pierre Poupion

Travaillant manuellement en usine à Saint Etienne du Rouvray, dès 1960 je voulais voir et comprendre la peinture vivante, la peinture contemporaine.
Ma connaissance s’arrĂŞtait Ă  l’impressionnisme et je voulais savoir pourquoi la peinture de Picasso et des autres…

Que cela soit :

- l’enseignement reçu Ă  l’Ecole des Beaux-Arts
- la visite du MusĂ©e des Beaux-Arts
- les expositions rĂ©gionales
Tout restait sur une vision classique avec une avancée impressionnisme.

Ma condition de dĂ©lĂ©guĂ© du personnel et de ComitĂ© d’Entreprise me fait animer un atelier-photo et un groupe de peintres amateurs au sein de l’usine ; Ce n’est qu’en 1965 que je vois la première exposition de l’UAP avec ses peintres invitĂ©s et la première ouverture sur la peinture moderne.

Mon adhĂ©sion Ă  l’UAP m’a permis depuis de voir et de comprendre une grande part de la peinture moderne (ou contemporaine) par le choix, la qualitĂ© et la diversitĂ© des tendances, en plus son action avec une implantation dans plusieurs rĂ©gions de France se confondait avec l’action d’un syndicat d’artistes.

Jean-Pierre Poupion