UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray

Guy   <span style='text-transform: uppercase;'>Beharelle</span>

Guy Beharelle
11 Impasse Pissarro
76800 Saint Etienne du Rouvray
02 35 65 15 61
g.beharelle@orange.fr

« Il n’ose pas regarder en lui, il se fait peur »
Jules Renard « Journal » 12/9/1890

La diversité (ou l’hétérogénéité) de l’exposition est censée aller de pair avec quelques-uns des différents aspects de la personnalité de l’auteur et peut-être de l’aider à se découvrir lui-même.
Cette mise à nu peut être prise au propre comme au figuré.
L’âge aidant ce parti pris peut avoir un caractère d’urgence..., une projection vers le terme. J’aimerais qu’il n’y ait pas de malentendu sur ce point. Il ne s’agit pas de narcissisme, d’exhibitionnisme mais plutôt d’une légère préoccupation métaphysique.
Le lieu peuplé de mes productions doit être pris comme le point de convergence de pulsions et d’antagonismes divers.
L’utilisation récurrente, au fil des expositions personnelles, d’objets appartenant au passé familial peur renseigner le sujet regardant sur le sujet exposant...

Un choix photographique renseigne sur le sujet représenté mais aussi sur celui qui appuie sur le déclencheur et quand la photo fait apparaître (et met en scène) un dessin (ou partie de dessin) exécuté par le photographe... alors là...

Pourquoi : parce que...!

Les supports

- La bâche plastique perforée permet de perturber l’image avec des trous, « des petits trous... » et de jouer sur la transparence et les superpositions.

- Le bois offre rigidité et texture.

Pourquoi perturber l’image, violenter le dessin : non tant pour contrecarrer une éventuelle mièvrerie, comme on épice un plat trop fade, que pour contester une figuration « propre », pour introduire une notion de valeur ajoutée en superposant graffiti ou « accident » au dessin socialement, humainement, politiquement, anatomiquement correct... To blow off steam, pour laisser s’échapper une surpression intérieure, une rage face à la feuille blanche, pour commettre le meurtre de l’icône...

Pourquoi ? Parce que !

Voir en ligne : pagesperso-orange.fr/guy.beharelle

portfolio

Autoportrait Autoportrait 2 Autoportrait Anatomie Femmes Art roman Rue des Carmes Oenanthe safranée Femme Musicien Disparition Réhabilitation "Ce n'est qu'un au revoir"