La complainte du repli - UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
Accueil > Poésies > La complainte du repli
La complainte du repli

Un poème de Claude SOLOY

vendredi 3 avril 2020

Le repli de soi,
Douce soie de toi,
Baiser d’émoi mon souvenir
Déjà quand tu m’ouvrais de rire.
Le ciel d’ici
Et ses cumulus
Leurs ventres moisis
A cul de virus…
Corona malus
Corona minus

Quand du « toi/mo » Ă  nous lisser
D’embrassades Ă  perdre mots ?
D’étreintes à passer le gué
Menant aux forĂŞts des oiseaux
Du vent qui trillaient dans nos rĂŞves ?
Étions nus à fleur de repos
Nous partagions le lait le miel,
Étions d’une semblable sève,
Nus de nous Ă  fleur de repos
Qu’importait la couleur du ciel
Quand nos cris ricochaient sur l’eau.
Le ciel d’ici
Et ses cumulus
Leurs ventres moisis
A cul de virus
Corona malus
Corona minus

Mais ce soir le temps du jamais,
L’exode de soi et nos bouches
Sèches cherchant l’être aimé,
Ma solitude sur la route
Quand pour seul bagage
Je tiraille ma révérence.
Je meurs au barreau du lit cage
Camisole de l’indécence.
Le ciel d’ici
Et ses cumulus
Leurs ventres moisis
A cul de virus
Corona malus
Corona minus

Mes rimes concentrant ce soir
Le frisson d’une préhistoire
Dont nous partagions le feu.
Brûlaient les braises des aveux
Sous le regard clos de la chouette
Qui se moquait de notre bruit.
Tes pétales pour seul habit
Me manquent. Je cherche la fĂŞte
Du savoir naître des nuits blanches
Quand retrouverai-je folie
De nos danses et de nos cris ?
Mais la lune qui se déhanche
Et comme un vieux pierrot tousse.
On me dit que c’est la saison
Nouvelle des romances douces,
Des amours mortes sans chansons.
Le ciel d’ici
Et ses cumulus
Leurs ventres moisis
A cul de virus
Corona malus
Corona minus
Cono sac Ă  puces

Claude Soloy

îś’

RĂ©pondre Ă  cet article