Confit de poèmes - UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
Accueil > Poésies > Confit de poèmes
Confit de poèmes

par Michel Robakowski

dimanche 26 avril 2020

Oiseaux (hommage)

Prendre toutes les voyelles
de l’alphabet.
Les poser sur une branche.
DĂ©rober le S du mot printemps
en l’accrochant au milieu
de votre imagination.
Multiplier le bout par X
en maintenant bien serrées
les lettres entre elles.
Secouer le tout en sifflant,
et laisser s’envoler j
plusieurs fois, en plusieurs mots.
S’ils chantent, ce sont des oiseaux.
Pour ĂŞtre heureux,
renouveler l’opération,
et Ă©couter leur chant,
c’est un langage !

MIchel Robakowski -12 avril 2020


Bleu insolent !
Je me demande
ce que le bleu insolent du ciel
pense de son insolence
et du silence sur terre.
Dans l’insolent bleu du ciel,
il y a le sol de soleil
et le lent de la lenteur des choses.
Heureusement
le silence lance ici
ses do ré mi fa sol la si
aux branches du printemps.
Le chant
du bleu insolent
réveille nos vies
confinées.
Et je me demande si ...

Michel Robakowski


Confinement

Du soleil sur la terrasse,
et des ombres dans les arbres,
le monde est en sommeil mais pas la vie.
Cours dans ta tête après les mots,
sans attestation de circuler,
sans peur de les mélanger
avec ta langue parlée.
Reste présent et partage
tes bonjours sur tes courriels,
tes comment ça va ?
sur la plage d’un téléphone
qui vibre d’appels solitaires et pluriels.
Aller dehors au dedans,
c’est ici le moment d’être soi-même
à l’écoute des autres,
mĂŞme si le temps est au printemps,
et l’homme au confinement.
C’est du soleil sur la terrasse
et pour demain.

Michel Robakowski Veules-les-roses - (19 mars 2020)

RĂ©pondre Ă  cet article