Marie Fossard - UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray
UNION DES ARTS PLASTIQUES de Saint Etienne du Rouvray

Marie Fossard

dimanche 18 mai 2003

OEUVRES RECENTES

Ă  L’Espace de l’Union des Arts Plastiques
8, rue de la Pie, Rouen.

Vernissage le vendredi 30 mai 2003 Ă  partir de 17h.

Exposition du 30 mai au 22 juin, ouverte du jeudi au dimanche de 15 Ă  19 heures.

Marie Fossard ou le bonheur de peindre

Dans ses pĂ©rĂ©grinations Ă  travers l’extrĂŞme orient, Marie Fossard s’est approchĂ©e de cultures multiples . Art khmer tout d’abord pendant son enfance, auprès de son père rĂ©gisseur dans le site d’Angkor-Vat avant le dĂ©ferlement des nuĂ©es rouges d’assassins , Lors de longs sĂ©jours au Pakistan ,en Inde, au japon, la rencontre d’autres modes d’apprĂ©hension de l’univers ont affinĂ© son sens du subtil et de la poĂ©sie, la conduisant vers l’étude de la calligraphie (Kanji) et de la technique chinoise « Ă  la feuille d’or » au pays du soleil levant.


De mĂŞme elle nous rĂ©vèle que la langue de poètes, l’Urdu (Ourdou) - au mitan du persan et de l’arabe- ne lui est pas Ă©trangère ;
Enrichie de ces mĂ©tissages culturels orientaux, elle ne cherche pas moins Ă  renouer avec partie de ses racines, occidentales cette fois -suivants ici, Ă  Rouen- des cours aux Beaux-Arts. Sur cette planète, quiconque reste vivant, n’est-il pas un Ă©ternel Ă©tudiant !?

En son lumineux atelier de la rue des Bons Enfants Ă  Rouen : nous dĂ©couvrons des peintures Ă©claboussĂ©es de lueurs Ă©lectriques, ondulations du flot du Grand Barattement dans lequel s’organise le verbe, peigne passĂ© dans la chevelure des vagues, rides fluorescentes des mers du sud. Impermanence.
Des alphabets rĂ©pĂ©tĂ©s, (psalmodiĂ©s ?) : les pleins et dĂ©liĂ©s vibrent d’une Ă©nergie positive, restituant une idĂ©e de la sĂ©rĂ©nitĂ©.
Voyelles et consonnes dĂ©rivent en couleurs : Correspondances renvoyant aux musiques-chromatiques rimbaldiennes, (..) « vibrements divins des mers virides ».

Art de contemplation active, en plein devenir, plaisir gĂ©nĂ©siaque des dĂ©couvertes ou redĂ©couvertes des paradis perdus.. Marie Fossard nous montre une citation de : Baudelaire : « C’est un bonheur d’être Ă©tonnĂ©, c’est un bonheur de rĂŞver ». Et elle ajoute : « C’est un bonheur de peindre »

JPM/22/03/03