Accueil > Historique, témoignages > Témoignages de membres de l’UAP :

Témoignages de membres de l'UAP :

William et Dominique Cordier, Philippe Ledien, Jackye Soloy-Guiet, Jean Brumachon, Jean-Pierre Poupion

Le témoignage de Philippe Ledien

Je me souviens d’une exposition de SONIA DELAUNAY.
C’ était au début des années quatre-vingt. Je devais avoir dix sept ans.
Cette exposition ( hors du commun ) organisée par la Ville de Saint Etienne du Rouvray avec le concours de l’Union des Arts Plastiques a marqué mon existence.
Sortir du cadre de la peinture, ouvrir sa recherche sur l’ édition, la sérigraphie ; trouver d’ autres supports. Sonia Delaunay reste une artiste très importante.
A l’ époque on ne parlait pas encore d’ installations. Le F.R.A.C. n’existait pas. Ainsi l’ UAP réalise un travail de grande ambition, sans grands moyens. ( Expositions SAURA, MARFAING…).
Plus tard, en 1989, j’ouvre une galerie associative avec le soutien d’artistes de l’ U.A.P. L’aventure se poursuit de 1989 à 1995 avec dix expositions par an.
Actuellement, mon désir subsiste de faire des choses pour la recherche contemporaine.
Longue vie à l’ U.A.P.

Philippe Ledien

Le témoignage de Willian et Dominique Cordier

Ce fut en mille neuf cent soixante dix huit que l’ Union des Arts Plastiques accueillit notre adhésion. La chose n’était pas coutumière et ne fit pas immédiatement l’unanimité parce que nous étions photographes et que certains peintres ne se doutaient pas que l’art plastique était ce qui motivait et nos recherches et nos goûts. Certains de nos travaux se trouvèrent bientôt en harmonie avec les tendances des peintres du groupe.

L’ influence des autres artistes nous fût parfois d’importance et l’est restée. C’était comme une entrée en famille.

William et Dominique CORDIER

Le témoignage de Jackye Soloy-Guiet

Peu avant d’habiter, définitivement, Saint Etienne du Rouvray, en septembre 1965, j’avais alors 22 ans, je découvre l’Union des Arts Plastiques de Saint Etienne du Rouvray : Expositions de peintures pas ordinaires, par l’intermédiaire de François Féret et de Claude Soloy.

La Ville de Saint Etienne du Rouvray et l’Union des Arts plastiques nous donne à voir des œuvres de Picasso, Pichette, Léger, Lurçat, Ortéga, Bourdelle, Wogenski, Prassinos, Kijno etc…

J’avais eu une formation classique en dessin et peinture.
Ce bain de culture me fascine et m’entraîne sur le chemin de la Création.

Grâce à ces expositions j’ose, je m’invente une technique de collage avec du papier, puis en créant l’atelier de tissage et de tapisserie en 1975 à Saint Etienne du Rouvray, j’introduis le textile dans mes œuvres, puis la gravure en 1979.

Ces trois démarches aboutissent à mes œuvres actuelles.

Gérard Gosselin en 1970, très attentif à toutes les démarches plastiques des jeunes peintres, me propose d’exposer à l’UAP : Seul lieu stimulant de la création contemporaine.

J’ai, depuis, participé à de nombreuses expositions avec des invités de renommée nationale et internationale, au sein de cette association, qui ont favorisé mon évolution.

Mes interventions en Arts plastiques m’ont permis de faire découvrir, à mon tour, à de nombreux scolaires, adolescents et adultes : l’Art Contemporain. Certains sont même devenus artistes.

Jackye Soloy-Guiet

Le témoignage de Jean-Brumachon

Peintre depuis plusieurs années, j’organise avec le Comité d’Entreprise de mon Etablissement ( La Chapelle Darblay ), une exposition par an avec le personnel.

A la suite d’une de ces expositions , Monsieur Balavoine qui était critique à Paris Normandie, me conseille de montrer mes œuvres dans d’autres endroits de la région.
Je me présente dans divers salons et expose.

A la suite d’une exposition de l’Union des Arts Plastiques de Saint Etienne du Rouvray, je présente ma candidature à une sélection et je suis accepté.

Je découvre dans ce groupe l’art de la sérigraphie. A l’époque l’atelier de sérigraphie est dirigé par Monsieur Saliot.

Depuis je participe à la réalisation pour chaque invité d’honneur d’une sérigraphie originale quand il nous en donne une.

J’ai fait des affiches et une sculpture peinte à l’école Rossif à Saint Etienne du Rouvray.

Depuis 26 ans avec l’UAP je participe à chaque exposition.

Jean Brumachon

Le témoignage de Jean-Pierre Poupion

Travaillant manuellement en usine à Saint Etienne du Rouvray, dès 1960 je voulais voir et comprendre la peinture vivante, la peinture contemporaine.
Ma connaissance s’arrêtait à l’impressionnisme et je voulais savoir pourquoi la peinture de Picasso et des autres…

Que cela soit :

 l’enseignement reçu à l’Ecole des Beaux-Arts
 la visite du Musée des Beaux-Arts
 les expositions régionales
Tout restait sur une vision classique avec une avancée impressionnisme.

Ma condition de délégué du personnel et de Comité d’Entreprise me fait animer un atelier-photo et un groupe de peintres amateurs au sein de l’usine ; Ce n’est qu’en 1965 que je vois la première exposition de l’UAP avec ses peintres invités et la première ouverture sur la peinture moderne.

Mon adhésion à l’UAP m’a permis depuis de voir et de comprendre une grande part de la peinture moderne (ou contemporaine) par le choix, la qualité et la diversité des tendances, en plus son action avec une implantation dans plusieurs régions de France se confondait avec l’action d’un syndicat d’artistes.

Jean-Pierre Poupion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?